Cette section présente les événements japonais du mois


Takao-san momiji matsuri (festival des érables du mont Takao)

高尾もみじまつり

01 au 30 novembre

Le mont Takao, proche de Tôkyô, culmine jusqu'à 600m d'altitude. Il abrite de nombreux arbres, comme des hêtres et les célèbres érables japonais. Proche du sommet se trouve le temple bouddhiste Yakuo-in.

 

Pendant l'automne le mont est décoré par les feuilles rouges, oranges et jaunes.

Chaque week-end et jour férié, sont organisés des spectacles de tambours japonais (taiko), de musique traditionnelle, de danses traditionnelles et des concerts sur une grande place.

 

On peut acheter des poupées kokeshi de Tôkyô ainsi que des coupes de sake en bois (masu).



Kiku matsuri (festival des chrysanthèmes) - きくまつり

01 au 23 novembre

Le chrysanthème est une plante populaire également au Japon en automne. Cette plante est associée à la mort et au fleurissement des tombes en Europe, mais au Japon elle est signe de longévité et d'immortalité.

La fleur est devenue très populaire auprès de la famille royale qui l'a intégré dans son emblème. On l'a retrouve aussi sur les passeports japonais et certaines pièces de monnaie.

 

Il existe de nombreuses variétés de chrysanthème et chaque type différent doit être cultivé pour l'occasion.

 

Au temple de Yushima Tenjin, sanctuaire très populaire de Tôkyô, 2 000 pieds de chrysanthèmes issus de 30 variétés différentes, sont regroupés dans des compositions et des jardins miniatures pour être présentés.

Au parc d'Hibiya de Tôkyô, plus de 1200 fleurs sont regroupées en un même lieu, avec des variétés très différentes pour être exposées. Les visiteurs peuvent acheter des graines ou des spécimen en pots.

 

Cet événement permet de promouvoir le tourisme et l'économie locale et d'apporter des connaissances sur la culture des chrysanthèmes.




Bunka no hi (fête de la culture) - 文化の日

03 novembre

Il s' agit d'une fête nationale japonaise célébrée dans le but de promouvoir la culture, les arts et les disciplines universitaires. 

 

Il y a ce jour là des expositions artistiques, des défilés, et des cérémonies de récompenses pour les artistes et les étudiants. Les entrées des musées sont gratuites ce jour là et les universités présentent leurs nouveaux projets de recherche ainsi que les championnats nationaux de Kendô.

 

Il y a également une remise du prestigieux "ordre de la culture", une médaille remise par l'Empereur du Japon à ceux qui ont fait avancer la science.



Shirasagi no mai (Danse du héron blanc) - 白鷺の舞

03 novembre

Cette danse traditionnelle se déroule au temple Sensoji à Asakusa. 

Célébrée il y a plus de 1000 ans, elle permettait autrefois de lutter contre la peste ainsi que toutes les autres catastrophes naturelles.

Aujourd'hui il s'agit d'un défilé rituel pour la paix, les bonnes récoltes et pour lutter contre le mal. La danse du héron blanc est devenue une représentation traditionnelle dans le quartier.

 

La parade est composée de 3 guerriers, d'un porteur de bâton, d'un soigneur spécialisé dans les oiseaux, d'un porteur d'ombrelle, de 8 hérons blancs, de 19 musiciens et d'une nourrice.

 

Le héron blanc est l’espèce la plus grande de tous les hérons. Son image se retrouve dans la culture japonaise, comme le château de Himeji, aussi connu sous le nom de Shirasagi-jo "château du héron blanc". 



Shichi-go-san (fête des enfants de 3-5-7 ans) - 七五三

15 novembre

C'est l'une des trois fêtes qui célèbrent les enfants au Japon. Celle ci est un rite de passage traditionnel célébrant les filles de trois et sept ans et les garçons de cinq ans.

Ce sont les enfants d'âge impair qui sont célébrés car selon la numérologie japonaise, ces chiffres portent bonheur.

 

Les japonais se rendent avec leurs enfants dans un sanctuaire shinto ou un temple bouddhiste, et prient pour qu'ils grandissent en bonne santé. Les enfants sont habillés en kimono pour l'occasion. 

 

Ils reçoivent un "chitose ame", un bonbon long de couleur rouge et blanche, qui symbolise une bonne croissance et une longue longévité. Ce bonbon est offert dans un sac sur lequel sont dessinées une grue et une tortue, animaux symbolisant la longévité.



Rikugien illumination (Illuminations d'automne au jardin Rikugien)

六義園の イルミネーション

16 novembre au 08 décembre

Le jardin Rikugien est un jardin destiné aux daimyo, les anciens seigneurs des provinces, dans un style reproduisant les paysages traditionnels japonais. Il représente l'ère Edo et est inscrit dans le patrimoine du Japon.

 

Ce lieu met en valeur l'érable japonais et ses couleurs pendant l'automne. Cet événement est appelé "kôyô" qui signifie "rougissement des feuilles d'érables japonais". 

Des illuminations sont mises en place pendant cette période. A la nuit tombée, les lumières éclairent les arbres qui ont déjà leur couleur d’automne rouge, orange ou jaune, et d’autres qui sont encore vert, ce qui donne un beau mélange de couleurs.

 

Environ 400 érables sont ainsi mis en valeur pendant cette période.



Kinro kansha no hi (fête du travail) - 勤労感謝の日

23 novembre

Ce jour était autrefois une fête des récoltes, pour remercier les dieux de l'abondance du riz.

 

Aujourd'hui c'est un jour férié avec de nombreuses manifestations dans les temples et les sanctuaires, pour remercier les travailleurs qui contribuent au développement économique du Japon.